L’espèce humaine

L’Espèce Humaine à l’Opprimé : les mots de Robert Antelme, mis en scène par Claude Viala, font sentir le poids du froid, de la faim, du temps. La déshumanisation d’une part d’elle même dont l’humanité a été capable. Un spectacle juste, nécessaire. Un spectacle à voir et à faire voir.

Lire la suite

Le Cartographe

Le Cartographe au Théâtre de l’Opprimé : Definitio est negatio, choisir c’est éliminer. Une invitation à choisir la trace qu’on va laisser dans les mémoire, à choisir la trace qu’on garde du passé pour pouvoir avancer. Je suis sorti avec un optimisme renforcé.

Lire la suite