Le Complexe de Dieu – Funambule Montmartre

Le Complexe de Dieu au Funambule Montmartre : une pièce lourde qui aborde des sujets forts, pourquoi couvre-t-on les secrets, où trouve-t-on la force de les assumer. Une dénonciation de l’hypocrisie continue des dévots, une ode à la force de l’amitié.

Lire la suite

Andromaque – Tréteaux de France – Pavillon Villette

Andromaque – Pavillon Villette : ne boudez pas votre plaisir, savourez le parti pris naturel et contrasté des Tréteaux de France et de Robin Renucci pour revenir à l’essentiel subversif d’Andromaque

Lire la suite

Des mots, des maux, Démos, Démosthène – Essaïon Théâtre

Des mots, des maux, Démos, Démosthène à l’Essaïon Théâtre : un mashup oratoire qui garde une vraie cohérence, une pièce agréable dont le spectateur sortira en ayant ri, appris… et noté quelques conseils qui lui seront bigrement utiles lors de son prochain discours.

Lire la suite

Pôles – Studio Hébertot

Pôles au Studio Hébertot : Christophe Hatey revisite la pièce de Joël Pommerat, la découverte d’un fait divers qui s’est déroulé vingt ans auparavant. Une belle distribution affûtée au service d’un texte rarement donné

Lire la suite

Les Producteurs

Les Producteurs au Théâtre de Paris : Mel Brooks à la sauce Michalik, une comédie musicale déjantée, acidulée et iconoclaste. A savourer sans bouder son plaisir.

Lire la suite

L’espèce humaine

L’Espèce Humaine à l’Opprimé : les mots de Robert Antelme, mis en scène par Claude Viala, font sentir le poids du froid, de la faim, du temps. La déshumanisation d’une part d’elle même dont l’humanité a été capable. Un spectacle juste, nécessaire. Un spectacle à voir et à faire voir.

Lire la suite

Pourquoi les lions sont-ils si tristes ?

Pourquoi les lions sont-ils si tristes au Théâtre de Belleville : un spectacle bancal mais attachant, qui annonce une critique de la société, qui raconte l’histoire d’un homme venu accompagner les dernières heures d’un père qui ne l’aimait pas.

Lire la suite

Les Gros Patinent Bien, Cabaret de Carton

Les gros patinent bien, au Théâtre du Rond Point : Le cabaret de carton de Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan est hilarant, épatant, déjanté, jouissif, jubilatoire. Un moment magique à voir à tout âge, d’urgence.

Lire la suite

Le Moche

Le Moche au Théâtre de Belleville : un texte noir, une mise en scène minimaliste, quatre acteurs convaincants entraînent le spectateur dans la spirale d’un rire grinçant et diabolique, où tous les tabous finissent par sauter

Lire la suite

Le Cartographe

Le Cartographe au Théâtre de l’Opprimé : Definitio est negatio, choisir c’est éliminer. Une invitation à choisir la trace qu’on va laisser dans les mémoire, à choisir la trace qu’on garde du passé pour pouvoir avancer. Je suis sorti avec un optimisme renforcé.

Lire la suite