Les deux timides – Comédie Saint Michel

Vous avez envie de voir une pièce sympathique et attachante, qui n’a d’autre ambition de vous faire repartir de meilleure humeur, et qui y arrive bien ? Allez voir Les Deux Timides, par la Compagnie Hisse et Eau, à la Comédie Saint Michel.

Timides

Comment Cécile, jeune fille décidée du timide Monsieur Thibaudier, va-t-elle échapper au destin d’épouser le cruel Garadou pour convoler avec le timide Jules Frémissin (si il arrive à faire sa demande) ? Les mots ciselés de Labiche répondent à cette question, avec cette pièce en un acte.

J’avais vu la pièce il y a un an, à quelques jours près, elle se donnait alors au Proscénium. La Comédie Saint Michel l’ayant rendue éligible aux P’tits Molières 2017, j’ai eu l’occasion de la voir à nouveau. Plus de cent représentations dans trois salles différentes, en soi c’est un bon signe.

Labiche a écrit une pièce manichéenne, on ne peut pas ne pas détester le méchant, on ne peut pas ne pas souffrir pour les gentils, attendre le dévoilement final qui va enfin réaligner les destins et assurer à chacun le sort qui lui convient.

La compagnie Hisse et Eau en donne une version à son image, sympathique, touchante, et souriante. A son image, et à celle de son flyer (oui, ça change des flyers prise de tête qu’il faut examiner longuement pour ne finalement pas les comprendre). La pièce est courte (un acte), ils ont ajouté quelques moments chantés qui contribuent à augmenter le sourire de la salle.

L’ensemble fait une pièce bonbon, on est au XXIème siècle, c’est maintenant une pièce sympathique qui n’a d’autre ambition que de nous distraire. A la fin du XIXème siècle, ce n’était pas forcément le cas, le sujet de la liberté de choix des filles était alors un sujet moral, ou de société. Quoi qu’en y réfléchissant bien…

Avec Sylvain Marceaux (Monsieur Thibaudier, timide et maladroit), Mathilde Marillat (Cécile, délurée et décidée), Gaël Guillon-Verne (Jules Frémissin, avocat timide et apeuré), Eliott Janon (Garadou, cruel et martial), et Roxane Merlin (Annette, la femme de chambre qui, sans y toucher, tisse les fils du destin).

La salle était à moitié pleine, c’est bien pour un mardi de semaine en fin d’après midi, des familles entières, ressorties avec le sourire.

A la Comédie Saint Michel, jusqu’au 30 avril, mardi 19h45 / dimanche 20h00

Le site de la compagnie Hisse et Eau.

Pièce éligible aux P’tits Molières 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s