Normalito

Normalito : une exploration de l’âge 10-12 ans, une ode à l’acceptation des différences, les siennes, celles des autres. Une pièce où tous les enfants de 9 à 12 ans devraient emmener leurs parents

La scène figure… des toilettes, on voit six portes de stalles, trois de chaque côté, un trône posé au centre, on entend l’eau qui goutte. Voilà Lucas qui entre, s’assied. Chacun devait inventer un super héros, le super héros que j’ai inventé, c’est Normalito, celui qui rend tout le monde normaux. En les prenant dans les bras.

Lucas a dix ans, il vit dans un monde où chacun veut être différent, singulier. Le Haut Potentiel, le dys-quelque chose, le handicapé, le réfugié. Lucas a des parents, qui ont de l’ambition pour lui. Il va croiser Iris. Iris, c’est un zèbre, elle, c’est le contraire, elle est surdouée, ses parents voudraient qu’elle soit normale. L’une se sentira bien chez les parents de l’autre, et réciproquement. Ensemble, ils vont croiser Lina, dame pipi dans les toilettes de la gare. Grace à Lina, ils vont apprendre à s’accepter, chacun, l’un l’autre. A s’aimer, à aimer. En redistribuant quelques cartes au passage, la vie reste la vie, il n’y a pas que les enfants qui ont besoin d’autre chose que ce qu’ils ont, et au grand jeu du chamboule tout, ce sont eux les champions.

Lucas, Iris et Lina m’ont complètement embarqué, et je suis sorti de la salle les yeux humides, la gorge nouée par ce très beau voyage initiatique dans cet age qui sépare l’enfance de l’adolescence, par cet hymne à l’acceptation de soi, de l’autre, de la différence.

Normalito est un ovni théâtral rare, une pièce qui s’adresse aux 10-11-12 ans, l’âge où on appréhende ses différences – dans les deux acceptions du verbe. Une pièce qui ne veut pas les faire grandir trop vite, ni les conserver dans un petite enfance. Une pièce qui les comprend, qui les explique à leur entourage.

Il y a les pièces où les parents emmènent les enfants, et les pièces où les enfants devraient traîner les parents, de force si nécessaire. Parce que si tout le monde est différent, si ça fait peur d’être normal, Normalito peut rendre tout le monde normaux, avec son câlin bourré d’empathie, d’acceptation, de tolérance.

Au Plateaux Sauvages le 02/10/21 – 16h00
et en tournée (site de la compagnie A l’envi) :
Maison du Théâtre – Brest – 7 et 8 octobre 2021
Théâtre de Mâcon – du 12 au 14 octobre 2021
Les Quinconces – L’Espal  – Le Mans du 20 au 22 octobre 2021
Théâtre de Chevilly-Larue 16 novembre 2021
Quai des rêves – Lamballe 30 novembre 2021
Théâtre du Champ au Roy – Guingamp 3 et 4 décembre 2021
Comédie de Caen du 15 au 17 décembre 2021
Théâtre Jacques Carat – Cachan 18 et 19 février 2022
Scène 61 – Alençon 25 février 2022
TNG – Lyon du 10 au 14 mai 2022
Théâtre Olympia – CDN de Tours 17 au 21 mai 2022

Texte : Pauline Sales
Avec : Antoine Courvoisier, Cloé Lastère, Anthony Poupard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.