La Mécanique du Coeur – La Folie Théâtre

Un très très grand bravo pour La Mécanique du Coeur, à La Folie Théâtre, un des meilleurs spectacles que j’ai vus cette saison, j’ai vibré pour ce Jack au cœur gelé, au cœur d’horloge.

246

La Mécanique du Coeur, c’est à l’origine un conte de Mathias Malzieu, l’histoire d’un enfant qui nait à Edimbourg le jour le plus froid du monde, son cœur est gelé, il doit la vie à une rebouteuse, Madeleine, qui lui greffe une horloge. Il ne peut vivre qu’en remontant ses aiguilles, en évitant la colère et surtout l’amour. Protégé jusqu’à ses dix ans, il veut voir le monde, tombe amoureux d’une petite chanteuse de flamenco, vit la cruauté des adolescents, part à l’aventure, connaît l’amour, mais l’amour, comme la vie, est cruel.

Adapté et mis en scène par Coralie Jayne, La Mécanique du Coeur est un superbe spectacle, un spectacle de troupe, dont le travail m’a bluffé dès la scène d’ouverture, la danse des lanternes a scotché mon attention qui ne s’est pas relâchée jusqu’à la fin de la pièce. C’est du beau et bon boulot, bien réglé, bien joué par une troupe homogène et soudée qui soigne les détails, détails du jeu, détails des costumes, détails du décor. Ca tourne, ça bouge, ça joue, ça change. Chaque tableau est un petit bijou ciselé, chacun contribue à l’empathie de l’histoire, à l’évolution de l’argument.

Il y a la poésie que j’ai vue sur la scène, et celle que j’ai ressentie, voulue ou pas, qui sait. Je me demande encore si la disparition progressive du maquillage des acteurs est voulue comme une allégorie de leur ingénuité, de leur candeur, qui s’efface au fil de leur vie, au fil de leur découverte du monde, de l’amour, de sa beauté, de sa cruauté.

Je pourrais citer tous les acteurs qui étaient sur scène, ils étaient tous bons, tous affutés. Tous émus à la fin de la pièce. J’aurais une mention particulière pour la qualité du jeu de Nicolas Avinée, superbe et empathique Jack.

Serrés contre moi, serrés l’un contre l’autre, Baroudeur et Fléchette ont vibré avec Jack, ils ont trouvé le début et la fin un peu triste, ont eu peur pour Jack, vraiment aimé le spectacle.

Mathias Malzieu était là pour cette représentation devant une salle comble et enthousiaste, sa présence sur scène à la fin a contribué à l’émotion du moment.

J’ai eu le sentiment de vivre un grand moment de théâtre. Un peu le sentiment que j’avais eu en voyant Le Cercle des Illusionnistes il y a trois ans. C’est un très beau spectacle, je lui souhaite, je leur souhaite, collectivement et individuellement, un bel avenir.

A La Folie Théâtre jusqu’au 25 juin, jeudi 19h30 / samedi 18h00 / dimanche 16h30

Le spectacle est éligible aux P’tits Molières 2017

Par la Compagnie Le Moineau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s