Getting Ready – Plateaux Sauvages

Getting Ready aux Plateaux Sauvages : un patchwork rafraîchissant de scènes jouées, dansées et diffusées pour un dialogue sur l’importance des origines, la nécessité de leur transmission, la capacité à se construire en fonction.

Le sol de la scène est blanc, comme le mur du fond. Sur tout le bord de scène, des vêtements, des chaussures, des accessoires, en ligne vers une valise, bien rangés. A jardin, des miroirs alignés. Des haut parleurs, suspendus. Alix Riemer et Biño Sauitzvy sont assis, on sent la tension de l’une, le calme de l’autre, caché derrière un nuage de baudruches. De toutes façons, c’est pas un truc très compliqué, mais cette fois-ci je me suis dit que c’était mieux qu’on en parle ensemble.

Biño Sauitzvy est un comédien brésilien, un performeur, à trente ans, il a quitté le Brésil, est arrivé en France pour continuer ses études, chercher le succès. Alix Riemer est née en France, elle est journaliste, ses parents sont venus du Pérou, de Roumanie. L’un a grandi dans un pays étranger, l’autre dans un foyer où infusaient plusieurs langues, plusieurs cultures. Getting Ready les suit dans un dialogue sur l’importance des origines, la nécessité de leur transmission, la capacité à se construire en fonction.

La pièce est construite comme un patchwork qui a su garder une touche de naïveté rafraîchissante. On y trouve des scènes de dialogue, des performances dansées, des interview diffusées, des interview reconstituées. Tournant au tour des questions éternelles, existentielles : d’où je viens ? qui je suis ? où je vais ? Au fil de ses méandres, on perçoit le malaise de l’une, le bienaise de l’autre. Dans ce temps qui s’installe, Biño devient le grand frère bienveillant d’Alix, qui sait la rassurer, qui sait aussi poser son doigt là où elle a mal, qui saura l’aider à grandir.

J’ai admiré la qualité du jeu de Biño Sauitzvy, posé, juste. Ses scènes dansées, en robe et talons, sont impressionnantes d’engagement. Ni affriolantes ni émoustillantes, elles sont visibles par tous.

Biño saura dire qu’On vit toujours selon d’où on vient, c’est assez réducteur. Des différents points soulevés par Getting Ready, c’est celui sur lequel ma réflexion de spectateur s’est poursuivie. Peut-on y échapper ?

Aux Plateaux Sauvages jusqu’au 15 janvier 2022
du lundi au vendredi : 20h00 / samedi : 17h00

Texte : Alix Riemer, Biño Sauitzvy
Avec : Alix Riemer, Biño Sauitzvy
Mise en scène : Alix Riemer

Visuel : Pauline Le Goff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.