La Dama Boba ou celle qu’on trouvait idiote

Une pépite à voir absolument au Théâtre 13, La Dama Boba, comédie philosophico-romantico-fougueuse de Lope de Vega, formidablement montée par Justine Heynemann.

boba

La scène est en angle, deux portes, deux lits tête-bêche, deux paires de chaussures, l’une classique, l’autre claire et festive. Les parois ressemblent aux volets roulants des anciens classeurs en bois, ce sont des stores. Au sol, une pointe de moquette, des gommettes colorées.

La Dama Boba, c’est Finea, la sœur de Nise. D’ailleurs elles entrent en scène, Nise est austère et autonome Finea, en rose, a besoin d’aide pour mettre ses chaussures. Nise et Finea sont les filles d’Otavio, l’une est érudite et cultivée, l’autre passe pour une idiote. Mais le frère d’Otavio a laissé sa fortune à Finea. Tout est en place, voilà Laurencio, aux allures de troubadour, et Lisio, que ses parents ont envoyé pour épouser une Finea qu’il ne connait pas, qui mène la vie dure à son entourage, prenant les mots au pied de la lettre, les choses au sens littéral. Tout est en place, et tout va crépiter, pétiller, jusqu’à la fin.

J’ai tout aimé dans La Dama Boba. Tout.

J’ai aimé le texte, de Lope de Vega, formidablement adapté par Benjamin Penamaria et Justine Heynemann. Pour sa langue, chaque personnage a son registre, les mots sonnent très actuel. Pour le mélange subtil et réussi de satire sociale à la Molière, de vaudeville à la Feydeau, d’aphorismes à la Oscar Wilde, de divergence qui finit bien à la Marivaud, avec une pointe de romantisme. Pour m’être attaché à chacun des personnages, sans jamais me moquer d’aucun.

J’ai aimé le propos, les femmes qui prennent leur destin en main, le père qui aime ses deux filles également, l’amour qui commence intéressé ou arrangé, qui devient sincère, qui sort du choix pour devenir le fruit du hasard.

J’ai aimé la mise en scène, crépitante, pétillante, tout s’enchaine sans temps mort, avec une large place à la musique et à la danse.

J’ai aimé la distribution, homogène, ils sont aussi excellents que fougueux.

J’ai, bien sûr, adoré Finea. Le personnage, que tout le monde prend pour une idiote, qui va sortir de son idiotie, apprendre à lire, à écrire, à être, pour pouvoir aimer et être aimée, qui prend les mots au sens littéral… jusqu’à désembrasser avec passion Laurencio. Roxanne Roux, qui joue Finea, est une actrice complète, elle joue, chante, danse, dont la danse va symboliser la façon dont elle va sortir du carcan qui lui était imposé. Elle joue avec talent et crédibilité Finea idiote, Finea devenue femme, Finea devenue femme qui joue l’idiote pour repousser le prétendant que veut lui imposer son père.

Un regret ? Fléchette n’était pas là, et il faut absolument qu’elle voit la pièce. D’ailleurs je vais reprendre des billets, et j’espère que ça sera complet, les spectateurs étaient enthousiastes, La Dama Boba mérite amplement la chaleur de leurs applaudissements.

UPDATE : Fléchette a vu la pièce le 22 février. « Très drole, j’ai trouvé Finéa amusante dans son jeu d’idiote, je n’ai pas compris les quelques phrases en espagnol ni les chansons (sauf a la playa). La fin est la situation inverse du début. Leur définition de l’amour m’a fait rire. Le moment où Finea apprend les lettres est très drole. » Baroudeur était là également, qui a ri aux éclats autant qu’elle tout en comprenant mieux le sel de l’histoire. Avec à nouveau des spectateurs enthousiastes, les bravos ont fusé, ils étaient mérités.

Au Théâtre 13 – Jardin jusqu’au 17 février 2019
Du mardi au samedi 20h00 – dimanche 16h00

Texte : Felix Lope de Vega
Traduction : Benjamin Penamaria
Adaptation : Benjamin Penamaria, Justine Heynemann
Avec : Sol Espeche, Stephan Godin, Corentin Hot, Rémy Laquittant, Pascal Neyron, Lisa Perrio, Roxanne Roux, Antoine Sarrazin
Mise en scène : Justine Heynemann

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s