Mon cinquième Troisième Lundi du Dr Dory

Pour la cinquième fois, j’ai assisté à la consultation du Docteur Dory. Une fois de plus, sa générosité et celle de ses idées ont embarqué les spectateurs. Grands, petits, ils sont ressortis, ils allaient bien.

Dory

Une consultation du Docteur Dory commence par une question, une question posée par un correspondant, une certaine Monique, dont le fils Bernard s’est comporté comme un étranger le soir où son ami Rolland était venu dîner, elle avait le sentiment d’avoir deux fils différents. A travers de chansons, certaines sont ses chansons, Cyril Dory va s’interroger, nous interroger, chercher, trouver, une réponse à cette question.

Une vraie question, celle de la différence entre le JE et le MOI. Le MOI du néo-cortex, si sensible à l’opinion d’autrui, le JE plus profond, qui répond par oui, par non. Le MOI qui apprend après la naissance, jusqu’au quatrième anniversaire, en fonction des réactions des autres, les premiers autres, les parents.

Avec sa sensibilité, sa générosité, à travers de belles chansons, le docteur Dory répond à cette question. Devant une salle quasiment comble, au premier rang de laquelle une brochette d’enfants, c’est les vacances scolaires, il explique. Avec des mots fins, forts, précis. Petits et grands ont compris qu’il leur voulait du bien. Chacun reçoit le message à son niveau, à sa façon.

Le spectacle n’est pas particulièrement destiné aux enfants, vingt et une heures n’est pas leur horaire. Leur attention n’a pas faibli un instant, ils étaient subjugués, attentifs, comprenants. Cherchant eux aussi. Ecoutant la façon dont la nuit le JE fait le tri de la journée du MOI, c’est nécessaire pour ne pas devenir fou, le JE range les émotions du MOI, comme un enfant range sa chambre. Effet inattendu, dans deux des fratries présentes, un enfant a soigneusement rangé sa chambre, un autre a méticuleusement fait le lit de sa sœur. Ils avaient reçu un message.

Et la playlist ? Toujours aussi belle, aussi sensible. Trois de ses compositions, avec leurs mélodies envoutantes, leurs paroles qui interrogent. Baroudeur attendait Karamel pour que Fléchette découvre, ils ont failli la chanter en chœur. Mon T’eddy, à écouter plusieurs fois pour bien la comprendre. The Real Questions, la BO de Stelle, un beau court métrage.

Il va y avoir un CD des meilleurs moments musicaux de ces consultations, vous pouvez le précommander là, profitez-en pour acheter le DVD de Stelle (au deuxième passage, fermez les yeux, écoutez la musique).

Une fois de plus, Cyril Dory m’a emporté, a emporté mon âme dans sa générosité, il me l’a rendue gaie, heureuse. Apaisée. Je lui dis merci. JE lui dis MERCI. Comme toute la salle, qui a longuement et chaleureusement applaudi.

Il reste une séance. Vous savez quoi faire.

Au Théâtre de Nesle le 21 mai 2018 à 21h00

Avec : Cyril Dory

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s