L’Esprit-Matière

Si l’Esprit et la Matière étaient deux faces de la réalité ? C’est la vision du monde qu’avait Teilhard de Chardin, qui rejoint celle des indiens Crees. Vous êtes prêts à vous laisser emmener dans une histoire qui vous poussera à réfléchir ?

Esprit

« Le bon acteur, c’est celui qui défend le texte de l’auteur ». Le défendre, le porter, le faire comprendre. Avec cette grille de lecture, L’Esprit-Matière est un spectacle aussi improbable que bluffant.

Une pièce, c’est une histoire. L’Esprit-Matière est d’abord l’histoire d’une rencontre, la rencontre entre un malade et son médecin, un malade dont l’état va décliner, un médecin qui va l’accompagner, le faire réfléchir, le corps va mieux quand le cerveau fonctionne à plein. Un médecin convaincu par la conception du monde de Teilhard de Chardin, un malade qui s’interroge. Un homme et une femme, les sentiments vont s’inviter. L’homme va apprivoiser l’idée de sa mort, faire la paix avec sa blessure la plus intime.

L’histoire est très présente, elle s’efface devant la confrontation entre deux visions du monde, deux visions du monde convergentes. Celle de Pierre Teilhard de Chardin, jésuite et scientifique, dont la foi intégrait la physique de son époque, dont la conception du monde résiste aux évolutions de la physique quantique. Celle des indiens Crees, animistes capables de la plus grande douceur envers leurs semblables… et de la plus grande violence dans les combats contre leurs ennemis.

Pour des raisons personnelles, des raisons d’histoire, de réflexion, de révolte… j’ai écouté, entendu le texte d’André Daleux et de Jean Quercy avec beaucoup de respect et d’émotion. Y compris… non. Brigitte Damiens et Eric Auvray, deux grands comédiens, jouaient, je recevais leurs mots, réfléchissais. Emporté dans un dialogue intérieur, tout le monde n’a pas la chance de dialoguer avec Teilhard.

Si je devais poursuivre ce dialogue avec André Daleux, celui des auteurs qui connaît le mieux la pensée de Teilhard de Chardin je lui parlerais… Je lui parlerais de l’observateur parce que c’est l’observation qui provoque l’effondrement de la fonction d’onde, que notre expérience quotidienne d’un univers tangible montre que la fonction d’onde de cet univers est effondrée… mais qui peut observer l’univers, si ce n’est l’univers lui même… Je lui parlerais de la conscience, parce que si je crois que le temps, la vie, l’intelligence ou la réflexion sont des propriétés émergentes, je crois que la conscience est comme la masse ou la charge électrique, une propriété intrinsèque  et agrégeable des composants de l’univers, notion dont j’ai, à tort ou à raison, trouvé l’écho dans l’Esprit-Matière, substance unique perçue soit par le canal des sens, soit par celui de la réflexion.


(c) photo @yun.liu.paris

Dans ma vie, j’ai vu des pièces légères, des pièces lourdes, des pièces engagées. L’Esprit-Matière est une pièce didactique. Elle réussit à partager avec des mots simples une pensée complexe, à faire réfléchir sans vouloir convaincre à tout prix, à donner vie à des idées. Elle pose des sujets, confronte des points de vue. J’en suis sorti réconforté.

Au théâtre de Nesle – jusqu’au 24 mars 2018 – mardi 19h00 / samedi 16h00

Par la compagnie Théâtre Averse

Une réflexion sur “L’Esprit-Matière

  1. dragana 7 février 2018 / 19 07 49 02492

    MERCI De nous faire partager des expériences de grande qualité !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s