Murmures des Murs

Arrêtez de lire, et allez réserver une place pour Murmures des Murs, vous me remercierez après. Le spectacle se donne au 13e Art, place d’Italie.

murmut

Murmures de Murs raconte une femme, une femme qu’on chasse, une femme qui fuit.

Dans sa fuite – mais fuit-elle, ou rêve-t-elle qu’elle fuit – elle se confronte à des murs, des immeubles, des êtres anonymes, sans visages, des animaux semi monstrueux. Des histoires, pas les siennes. Les murmures des murs. Jusqu’à la séquence finale, le rêve s’effondre, mais était-ce un rêve ?

Aurélia Thierrée est la fille de Jean-Baptiste Thiérrée et de Victoria Thiérrée-Chaplin. Si on se connaît personnellement, vous savez que je ne rate pas le Cirque Invisible quand il passe à Paris. C’est la sœur de James Thiérrée. Vous savez aussi que j’ai vu tous ses spectacles, que je vais les voir à Sartrouville, à Massy. Les parents sont des virtuoses, d’immenses virtuoses. Son frère est un génie, un génie absolu. Aurélia, c’est l’humanité, la fragilité. Elle est infiniment humaine, infiniment touchante.

Murmurs prend la suite de l’Oratorio, on y retrouve le téléphone qui sonnait dans le vide.

Bien sûr, le spectacle est beau, poétique. Bien sûr on y retrouve les animaux qui parcourent le Cirque Invisible, les velours rouges.

Bien sûr elle est souple, agile. Mais tellement humaine. On voit les ficelles du spectacle, celles qui vont ouvrir la bouche du monstre, celles qui faire que le monstre va l’avaler. On voit comment elle les actionne. C’est normal, c’est son rêve, son humanité. C’est elle qui nous emporte dans les murmures de ces murs qui l’entourent.

Baroudeur était fasciné, Fléchette emportée, son rire s’entendait dans toute la salle, au grand dam des sérieux venus pour admirer plus que pour ressentir. Olive Oyl a trouvé le spectacle poétique.

Vraiment, si vous savez vous laisser embarquer par quelque chose, si vous avez envie de lâcher prise… il vous reste 4 représentations. Hier la salle n’était pas pleine, le public séduit et emporté.

Vous lisez encore ? alors cliquez sur le lien ci-dessous.

Au 13eme Art jusqu’au 3 février 2018 à 20h30 +samedi 15h00.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s