Les troisièmes lundi du Docteur Dory

Je suis retourné voir, pour la seconde fois, le spectacle de Cyril Dory. Il tient ses promesses, fait du bien à l’âme et au cœur. Il revient le 19 février, le 19 mars, le 16 avril et le 21 mai. Vous savez quoi ? Ce spectacle fait tellement de bien que je crois bien que je vais aller assister à tout le cycle.

Dory

Je suis retourné voir le Docteur Dory. J’avoue, avec la curiosité de savoir si il tenait ses promesses, si ce deuxième spectacle allait vraiment être la suite du précédent. Et avec la mission, confiée par Baroudeur, d’enregistrer Karamel.

Cyril Dory tient ses promesses. Le spectacle reprend exactement là où il avait laissé la réflexion il y a un mois, la poursuit, selon le même principe : une chanson, une question, une poursuite dans la réflexion. S’il faut s’enivrer… de quoi faut-il s’enivrer ? Faut-il encrer son ivresse dans la réalité ?

Je crois que Cyril Dory est fou, il faut être fou pour venir chanter comme ça devant des inconnus, les emmener dans sa réflexion. Je crois que Cyril Dory est de ces fous sympas, de ces fous dont la folie rend le monde plus doux, plus empathique, plus beau. Moins apathique.

Je sais qu’on n’a qu’une vie, qu’il faut la vivre, que personne ne la vivra à notre place. Je crois aussi, fondamentalement, qu’on a le droit de dire Je t’aime aux gens. Non, pas le droit, le devoir. Pour moi, dire Je t’aime, ce n’est ni dire je voudrais coucher avec toi, ni je m’engage à vivre avec toi jusqu’à la fin désespérante de notre histoire, c’est juste dire là, maintenant, mon monde est plus beau si tu es dedans. Docteur Dory, je t’aime.

Le sous-titre du spectacle est « Thérapie chantée en 6 séances », mais de la thérapie de qui parle-t-il ? la sienne ? la mienne ? celle du monde ?

Il y a les gens qui abiment le monde, et ceux qui le réparent, l’améliorent, le rendent plus beau. Qui aident à le comprendre. Là, pour encore quatre dates, il y en a un. C’est rare, ne le ratez pas.

On est au théâtre de Nesle, on est dans son salon, il nous reçoit, dans son peignoir (serait-ce une robe de chambre ? ne la remplacez pas par un manteau). Avec son bonheur communicatif. Avec le sourire de son âme, l’enfant au fond de lui s’exprime toujours, observez son sourire quand il tourne la tête vers la salle à la fin de chaque morceau, si ce sourire, ce bonheur ne vous touchent pas, je ne peux rien pour vous. Un sourire étonné, émerveillé, heureux.

Ne vous trompez pas, si le traitement a la douceur d’une plume, les sujets sont profonds, vrais, intimes, touchants.

Regardez la vidéo de Mon T’eddy, vous comprendrez. Et si vous n’êtes pas touchés, c’est que vous avez un cœur de pierre.

Je l’ai vu deux fois, je le verrai encore. Parce que, oui, « Les troisièmes lundis du Dr Dory » est un spectacle chaud, un spectacle qui a une âme, un spectacle qui réchauffe le cœur, un spectacle qui réfléchit. Un spectacle qui fait du bien.

Au théâtre de Nesle les 19/02/18 – 19/03/18 – 16/04/18 – 21/05/18 – 21h00

PS : j’ai bien rapporté l’enregistrement de Karamel à Baroudeur, mais celui-là restera notre secret !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s