Tant qu’il y aura des coquelicots dans les champs de blé – Tremplin Théâtre

Un homme est assis confortablement, il lit goulument. Il va nous ramener à ses dix ans, au moment où Mademoiselle Mansart, institutrice remplaçante, va lui apprendre la lecture, celle où on s’interroge, celle où les mots nous entrainent sur le toboggan des émotions. C’est au Tremplin Théâtre que j’ai vu cette pièce positive, savoureuse. Une pièce naturelle, pour tous, pour tous ceux qui ont l’esprit ouvert, pour ceux qui ont juste besoin d’un instant positif.

coquelicots

Paul a dix ans, il a appris à lire, il joue au ballon, il est heureux dans son monde idéal, celui de l’Ami Ricoré. A dix ans, il va apprendre que la vie n’est pas idéale, son monde s’effondre, ses parents se séparent, il verra moins sa grand mère, celle qui lui lit des livres. Dans cet univers surgit une institutrice remplaçante, qui va lui apprendre à lire, et non plus à déchiffrer ce qu’il lit. A s’ouvrir sur les questions que posent chaque phrase, chaque paragraphe, et non plus à se limiter au sens des mots. Paul va découvrir que chaque livre est un voyage, un voyage dans les sentiments, les émotions, la grande histoire, la petite histoire, la géographie.

J’ai adoré le texte gourmand de Cliff Paillé (Compagnie Hé ! Psst !). J’en ai savouré chaque instant. Il pouvait facilement tomber dans le pédantisme, il évite ce piège avec agilité. Le texte est poétique, précis, léger. Il raconte une histoire précise, tient le cap sans digression. On voit Paul en classe, avec son copain Simon. Paul chez lui, jamais désabusé. Paul apprend la vie, vivre c’est aussi prendre la vie avec distance et aphorismes, il le fait naturellement. Paul est là, entre deux femmes passionnées de lectures, il va découvrir le sens des mots, le sens des émotions, ouvrir les yeux.

J’ai apprécié le jeu naturel de Cliff Paillé (l’auteur est sur scène), je l’ai trouvé en décalage avec le parti pris plus joué de Lyne Lebreton.

J’ai vu la pièce avec Baroudeur, qui est sorti de la salle avec des étoiles sous les yeux, la pièce lui a parlé profondément, il serrait précieusement dans ses bras le texte dédicacé, il s’est endormi dessus. P’tit Bonhomme, lui aussi, a apprécié, « c’était trop grave bien ».

Chaque saison, je rencontre une pièce bonbon, une pièce qui fait du bien, qui remonte le moral. Une pièce positive qui apporte sa petite pierre aux bons moments. Je crois que j’ai trouvé celle de cette saison.

N’hésitez pas à aller voir la pièce, à y emmener les enseignants qui vous ont apporté autre chose que la matière scolaire (et à y envoyer les autres…). La pièce se donne aussi en milieu scolaire, il existe une version primaire (CM1-CM2), et une version collège.

N’ayez pas peur du titre long ni du pitch, ce n’est pas une pièce compliquée pour adultes intellectuels sévères, c’est une pièce naturelle, pour tous, pour tous ceux qui ont l’esprit ouvert, pour ceux qui ont juste besoin d’un instant positif.

Au Tremplin Théâtre les vendredi et samedi à 20h30 jusqu’au 16 décembre.

Une pièce éligible aux P’tits Molières.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s