Michel et Claude – Théâtre La Flèche

Michel et Claude au Théâtre La Flèche : Luc Rodier et Loris Verrechia opposent Claude François et Michel Polnareff dans un duel musical pour arriver à survivre artistiquement. Un spectacle amusant, de ces spectacles sans autre prétention que de faire passer une excellente soirée entre amis, et qui y arrivent pour tous les publics.

Sur la scène, posées par terre, une veste à paillettes, une veste à plumes rouges. Une paire de lunettes blanches, à la forme immédiatement reconnaissable. Une caisse claire qui donne le rythme dans le lointain, des extraits des hits de Claude François et Michel Polnareff, des bouts d’interviews, l’un revendique l’intelligence de sa musique, l’autre le plaisir, le simple plaisir qu’elle emporte. Claude ? Michel ? … C’est toi, Michel ? Oui, c’est moi…

Où sont-ils ? Dans l’appartement de Claude François, en retard pour enregistrer une émission de Michel Drucker ? Dans la loge de Michel Polnareff qui va entrer sur la scène de l’Olympia ? Un téléphone sonne, qui leur annonce qu’ils vont mourir, physiquement pour l’un, artistiquement pour l’autre, s’ils ne composent pas un duo. Ils ont des visions de la musique, de leur métier… que tout oppose… chacun d’eux pense évidemment qu’il est le meilleur et veut tirer la couverture à lui dans ce duel artistique.

Avec ce prétexte improbable, Luc Rodier et Loris Verrecchia vont briser le quatrième mur, et faire participer le public à la création du hit improvisé d’un soir. En chemin, ils aborderont le débat éternel des chansons qui trouvent le succès, le chef d’œuvre musical ou la ritournelle simple à retenir et qui fait plaisir.

Sans chercher à imiter leurs héros, ni les enfermer dans un Huis Clos sartrien, Luc Rodier et Loris Verrecchia emmènent les spectateurs dans une promenade amusante. Ils sont venus passer un bon moment, voir l’un sur ses talonnettes, l’autre sur ses mexicaines, reconnaître les mélodies, battre la mesure du pied. Le public accepte qu’on se moque gentiment de lui, se laisse prendre par surprise par la séquence émotion qui, comme dans Grande Ourse, vient conclure le spectacle, il sort le sourire aux lèvres.

Michel et Claude est idéalement placé pour une bonne soirée entre amis, toutes générations confondues. Les couche-tard prendront un verre avant, sortiront de la salle avec le sourire, iront dîner ensuite. Les couche-tôt inverseront. Que demander de plus ?

Au Théâtre La Flèche jusqu’au 02/06/22
Jeudi : 21h00

De et avec : Luc Rodier, Loris Verrecchia
Avec la collaboration de Claude François, Michel Polnareff.

Visuel : Roland Tisserand

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.