Sur les cendres en avant

Quatre femmes s’affrontent, s’en sortent. Une pièce chantée, enchantée, poétique. Un bonbon de menthe forte qui fait du bien au corps et au cœur. A courir voir au Rond Point.

cendres
(c) Stéphane Trapier

Sur le sol, des lignes blanches délimitent deux appartements minuscules, celui de Mademoiselle Rose, qui a mis le feu au sien, celui de Macha, qui se prostitue pour permettre à Nina, sa petite sœur, d’aller à l’école.

A cause du feu, les appartements communiquent, c’est la voix de Nicole Croisille qui explique tout ça.

Macha et Nina se disputent, Nina ne veut pas boire de lait venu de Normandie, à cause des millions de vaches mortes pendant la seconde guerre mondiale, elles sont enterrées sous la terre sur laquelle pousse l’herbe qui nourrit celles qui donnent le lait. Nina part à l’école.

Macha et Mademoiselle Rose se disputent, l’une veut son intimité, l’autre veut raconter l’histoire de ses trois filles disparues, presque oubliées.

Revient Nina. Elle s’est disputée avec la directrice de l’école. Vient la femme du forain, la femme offensée, son mari est le client de Macha, son mari ne la touche plus, elle vient se venger. C’est l’affrontement, final. Elles en sortent par le haut, décident qu’à quatre femmes, ensemble, elles s’en sortiront.

Raconté comme ça, c’est presque plat, c’est lourd. Chanté d’un bout à l’autre, c’est magique, poétique. Un bijou. Les vaches de Normandie sont les héroïnes d’une intrigue dont on attend la fin, les échanges de « Connasse » des moments savoureux.

Macha, Rose, Nina, trois femmes enfermées dans leurs appartements, dans leurs destins. La femme du forain, la femme libre, celle qui débloque tout ? Elle n’a pas de nom, les murs ne s’opposent pas à elle.

La mise en scène ? Fine, détaillée, imaginative. Le jeu, le chant ? Pur, avec une palette de voix et d’émotions extrêmement large. Avantage du spectacle chanté, quand quatre voix se mettent à chanter en chœur, la démonstration est irréfutable, à quatre on est plus fort que chacun dans son coin.

Et puis il y a les mélodies. On dirait du Michel Legrand, ces ritournelles qui paraissent insignifiantes, qui petit à petit vous mettent de bonne humeur, qu’on conserve dans la tête longtemps après que le piano se soit tu.

Au rythme du piano de Donia Berriri, Juliette Coulon, Blanche Leleu, Charlotte Marquardt et Elsa Rozenknop jouent les unes avec les autres, elles y prennent plaisir, leur plaisir est contagieux, il entraîne la salle. La salle qui était emballée, qui a ponctué de fréquents Bravo ses longs applaudissements.

C’est bien du théâtre, ce n’est pas de l’opéra, ce n’est pas de l’opérette. C’est du théâtre, du théâtre chanté. Le chant donne de l’ampleur au texte, de la profondeur à chaque réplique. Peut-on savourer « Votre café c’est du pâté » ? Oui.

Sur les cendres, en avant est un spectacle bonbon, de ces spectacles qui mettent de bonne humeur, qui font du bien, dont on ressort en ayant le moral et le sourire. On en sort, en plus, des mélodies et des couleurs plein la tête. C’est un bonbon, un bonbon de menthe forte, vous vous souvenez, la menthe forte qui réconforte.

C’est beau. Juste beau. Avec un message féministe ? Certainement. Un appel à la tolérance ? Aussi.

Un beau spectacle, avec une vraie histoire, dont on sort à la fois de bonne humeur et en ayant un sujet de réflexion ? Courez au Rond Point.

Au Théâtre du Rond Point jusqu’au 30 décembre 2018
Du mardi au samedi : 20h30 / Dimanche 15h30

Texte et musique : Pierre Notte
Avec : Juliette Coulon, Blanche Leleu, Charlotte Marquardt, Elsa Rozenknop
Mise en scène : Pierre Notte

Piano : Donia Berriri
Avec la voix de Nicole Croisille

Compagnie : Les gens qui tombent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s