Coco – Disney / Pixar

Je suis sorti ému de la projection de Coco, dimanche dernier. Bien sûr, c’est un Pixar, le studio qui a fait Cars, Toy Story, Le Monde de Nemo, qui sait jouer avec nos émotions. Cette fois, Pixar va plus loin, rentre dans le monde de la métaphysique, et j’ai adoré.

Coco, c’est l’histoire de Miguel, qui grandit insouciant au sein d’une famille de fabricants de chaussures, ses parents, grands-parents, son arrière grand mère. Insouciant ? Pas vraiment. Miguel aime la musique, voudrait jouer, mais depuis des générations, depuis que son arrière arrière grand père a quitté femme et fille pour vivre de sa musique, la musique est maudite, interdite au sein de cette famille.

Arrive le Dia de los muertos, le jour des morts, au Mexique, ce soir là, on se souvient de ses ancêtres, on présente des offrandes à leur photo. Tout en haut trône une photo dont un coin est déchiré, celle de l’ancêtre fondateur, son visage n’est pas sur la photo.

Miguel va partir à la recherche de la musique, une quête initiatique, avec Hector, une vision du monde, une vision du monde que je partage, qui a touché ce à quoi je crois au plus profond de moi, qu’on existe par le regard des autres, si personne ne vous regarde, vous n’existez pas, si personne ne se souvient plus de vous, là vous mourrez vraiment. Une sorte de vision quantique étendue du monde, exister, c’est voir sa fonction d’onde s’effondrer, c’est être observé. On en parlera une autre fois.

Miguel va explorer le monde des morts, ces morts qui reviennent une fois l’an, si quelqu’un se souvient d’eux. Avec Dante, son chien pelé. Il va réécrire l’histoire de Ernesto de La Cruz, le plus grand musicien mexicain, celui qui a marqué le monde des vivants, domine celui des morts. Il va trouver, se retrouver.

Au fait… qui est Coco… Coco c’est la petite fille qui est sur la photo, là haut, la fille du musicien effacé, elle vieillit, massivement, perd la mémoire, disparaît.

Si vous restez impassible à la fin du film, je ne peux plus rien pour vous.

2 réflexions sur “Coco – Disney / Pixar

  1. Dragana 29 novembre 2017 / 18 h 13 min

    Je n ai qu une vie …oui c est vrai… Et faire des choix qui nous ressemblent devient alors évident. Merci pour ce partage de ton ressenti sur coco , je m y retrouve !
    Bises dragana

    J'aime

    • GAF, a Strange quark 30 novembre 2017 / 9 h 21 min

      YES ! L’autre leçon du film, c’est qu’entre celui qui vit (sincèrement) dans l’être et celui qui vit dans le paraître, c’est celui qui vit dans l’être qui persiste à la fin (j’avais écrit qui gagne).

      Bises, GAF

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s