Un Piano Nommé Désir – Théâtre Montmartre Galabru

J’ai passé un excellent moment devant Un Piano Nommé Désir, un voyage initiatique politiquement incorrect dont on sort en se disant que sa crise de la tantaine a finalement été une promenade de santé. Un texte de Franck Cappi, superbement servi par Agnès Godey et Eric Beslay, au Théâtre Montmartre Galabru.

piano

Samuel a du mal à étouffer dans la petite vie (de haut fonctionnaire, quand même) dans laquelle il s’est enfermé, entre sa Éléonore, sa femme, Maurice, son ami improbable, et un sous-chef de cabinet qui vocifère au téléphone. S’en sortir tout seul ? Impossible. Mais avec l’aide de Maurice et Éléonore, grace à l’apparition de La Tania, tout va être possible.

J’avais admiré le jeu d’Agnes Godey dans Meurtres à Cripple Creek, elle méritait son P’tit Molière de meilleure actrice dans un second rôle, dans Un Piano Nommé Désir elle ouvre sa palette, Elléonore est la femme dont beaucoup d’hommes rêveraient d’avoir, mais que bien peu méritent, celle qui peut les emmener au bout de leurs envies, celle à côté de qui, avec qui, ils peuvent être eux.

Pour lui donner la réplique, Éric Beslay est un Maurice caricatural et exubérant, qui encourage à grandes tirades quelques comportements que certain(e)s désapprouveront du haut de La Morale, quand les autres souriront d’un air entendu. Moi, j’ai souri.

Entre les deux, Denis Wallon, dont c’est le premier rôle au théâtre, donne un Samuel qui arrive à rester étriqué jusqu’au rebondissement final, ne ratez pas la transformation dans son regard.

On sent qu’il y a du vécu, dans le texte de Franck Cappi, dans le jeu des acteurs aussi, que ces crises de la tantaine, c’est aussi un peu les leurs, et d’ailleurs, comme Samy, ils sont là, sur scène. A recommander, donc, à toute personne qui, dans les 5 années passées (à venir), a (va) franchi(r) un cap, quel qu’il soit.

J’ai bien aimé la mise en scène de Luna Benhamou. Avec quand même beaucoup de noirs que j’ai trouvés un peu longs, c’est dommage, le rythme retombe, je suis sûr que d’ici quelques représentations ça sera en place.

Théâtre Montmartre Galabru – jusqu’au 28 octobre – jeudi / samedi 19h30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s