Je descends souvent dans ton coeur – Ciné 13 Théâtre

En une phrase : une femme vient de perdre sa mère, décédée d’un cancer, et revit les grandes étapes de sa vie, de leur vie.

Entre  « ma mère est morte d’un cancer » et « regardez comme je suis bien conservée, pourtant adolescente j’étais plutôt pataude », ce n’est plus du pathos, c’est la psychothérapie de l’auteur. Bref, c’est lourd.

Et pourtant, j’ai passé un bon moment. Non, pas le pathos. Le jeu de la jeune actrice, Lou Chauvain. Elle a tenu la pièce ce soir. C’est un diamant brut, cette « gamine ». Qu’elle prenne grande confiance en son potentiel. qu’elle se dégage des influences qui minent sa confiance en elle (ça, c’est l’avantage de prendre un verre sans comparse, on peut avoir les oreilles qui trainent).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s