Valjean

A l’aube de sa vie, Jean Valjean raconte sa vie. Christophe Delessart lui donne magistralement la parole dans un seul en scène habité, en français et en anglais.

Valjean

Jean Valjean, Victor Hugo, Les Misérables, tout le monde connait. En France, aux USA, Jean Valjean est autant un héros américain. Mais l’homme Jean Valjean, comment a-t-il vécu tout cela, cette vie devenue une histoire étudiée dans les écoles ?

Christophe Delessart répond à cette question, dans ce seul en scène habité qu’il donne, en français et en anglais, au théâtre Essaïon.

Les exégètes d’Hugo y retrouveront leurs petits, tout est là, la miche de pain, le bagne, Monseigneur Bienvenu, le père Madeleine, Javert, Fantine, Cosette, les Thénardier, Marius. Ils sont tous là, ils viennent, chacun à leur tour, accompagner Valjean. Au bagne, à Montreuil, au tribunal d’Arras, au Père Lachaise.

Christophe Delessart leur donne vie, avec énergie, avec force. Il livre un Valjean vivant, alerte. Il faut regarder ses yeux donner vie, pour le grand plaisir des spectateurs, à chaque élément sur lequel Valjean pose les yeux. Il livre au spectateur la palette des émotions de Valjean, derrière le héros de papier, il y a un homme, un homme qui ressent.

Jusqu’à la scène finale, Valjean n’est plus un surhomme, Valjean redevient homme, Valjean est faible. Valjean, enfin, laisse échapper ses sentiments.

J’avais vu la pièce dans une de ses premières représentations en 2016. J’ai adoré la revoir, revoir l’énergie de Valjean, revoir Christophe Delessart incarner Valjean.

Ce projet, c’est son projet, le projet d’une vie. Il a écrit le texte à 23 ans, a attendu 30 ans d’avoir la maturité pour le jouer. Il porte le texte autant que le texte le porte. Comme tout un chacun, je connaissais l’histoire. J’avais déjà entendu le texte. Je pouvais me laisser embarquer par la musique des mots, par les émotions que dégageaient Christophe Delessart. Je me suis laissé embarquer, au point d’avoir, parfois, les yeux humides (ne le répétez pas). Embarquer par la musique, par la plasticité de son visage, quand vous irez voir la pièce, concentrez-vous sur son regard, son regard et la musique des mots, à eux seuls, vous feraient ressentir les émotions du personnage, ses colères, ses emportements, sa reconnaissance, son amour.

La pièce est jouée en anglais le vendredi. Si vous voulez vous tester sur le théâtre en anglais (sur une histoire universellement connue), vos billets vous permettront de revenir voir la pièce en français lors d’une représentation ultérieure.

Allez voir Valjean. Parce que vous aimez Hugo, parce que vous voulez le faire découvrir à vos ados rebelles, parce que vous aimez les acteurs habités, parce que vous voulez réaliser que les questions abordées par Hugo sont toujours actuelles, parce que vous vous demandez ce que peut être le projet d’une vie (mise en abyme : Hugo a mis 30 ans à écrire les Misérables), parce que la pièce est éligible aux Molières et que vous voulez pouvoir briller en disant que vous l’avez vue avant tout le monde, parce que vous n’avez rien à faire jeudi prochain à 19h30, comme vous voulez. Mais allez voir Valjean.

Au Théâtre Essaïon jusqu’au 12 janvier 2019
En français : jeudi et samedi 19h30
En anglais : vendredi 19h30

Texte : Christophe Delessart
Avec : Christophe Delessart
Mise en scène : Elsa Saladin

Le site de la compagnie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s