Et leurs cerveaux qui dansent

Vanessa Bettane et Séphora Haymann, deux femmes qui ont des enfants différents, viennent partager leurs émotions. Une pièce qui m’a fait rire, qui m’a touché. Une pièce qui fait du bien.

(c) Pauline Le Goff

D’un côté de la scène, une cabine vitrée, on lit un bandeau, Phase 1 Anamnèse. De l’autre côté, une table, deux chaises, l’une blanche, l’autre noire avec un revêtement zébré. Derrière, un écran indique la date du jour. Plus loin, en hauteur, un ballon de baudruche blanc. Une femme est debout, en front de scène. Bonjour ? Bonjour ! Vous avez vu le sujet ? C’est sur les troubles neurologiques chez l’enfant, c’est un peu touchy… Moi, c’est Séphora, avec Vanessa on écrit sur nos propres histoires… Vanessa intervient en voix off, elles ne sont pas vraiment d’accord sur la façon d’accueillir le public.

Séphora, c’est la maman de Joshua, et Vanessa, c’est la maman d’Alma. Joshua est un enfant zèbre, Alma, on ne sait pas.Joshua et Alma sont des enfants différents. On ne sait pas, parce que Séphora est comme ça, elle se noie dans les mots, que Vanessa est comme ça, elle se noie dans les gestes. On ne sait pas, parce que c’est pas important de savoir, Joshua et Alma ne sont pas le sujet de la pièce, et pourtant ils y sont présents en permanence. Le sujet de la pièce, c’est Spéhora et Vanessa, pas vraiment leur histoire, surtout leurs émotions, qu’elles viennent exprimer comme elles viennent la façon dont elles ont vécu tel ou tel moment.

Et leurs cerveaux qui dansent m’a particulièrement touché, parce que ce n’est pas une pièce voyeur, pas une pièce pathos, pas une pièce apitoiement. C’est une pièce qui partage, y compris l’inavouable, ces moments où on voudrait régler le problème d’un coup de baguette magique, l’échanger contre l’idéal d’un catalogue, voir l’énergie dépensée être reconnue par le reste du monde. C’est une pièce qui interroge, sur ce que c’est être normal, est-ce être conforme à une moyenne statistique ? un idéal ? définis par qui ? C’est une pièce qui rappelle quelques vérités, l’existence des ces moments après lesquels on a basculé dans un autre monde, sans possibilité de retour.

Et puis c’est une pièce qui rit, d’un rire sincère, franc, d’un bon rire, pas d’un rire jaune, ni d’un rire exutoire, parce qu’on peut rire de tout, parce que rire ça fait du bien, parce que celui qui rit entraîne les autres, parce que c’est en riant qu’on est ensemble, qu’on accepte, qu’on se soutient. Parce que, comme l’a dit le philosophe Mercurochrome (1917-2006), La vie est faite d’aventures, pour chacune d’elles, il existe une solution.

Le sujet de la pièce peut faire peur, c’est vrai. Quand Et leurs cerveaux qui dansent passera près de chez vous, allez au delà, allez voir la pièce. Elle vous fera du bien.

Texte et mise en scène : Vanessa Bettane, Séphora Haymann
Avec : Vanessa Bettane, Séphora Haymann

Vue aux Plateaux Sauvages le 16 mars 2021.
Dates de tournée à venir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.