Les Premiers

Quand Zazie déboule dans un univers à la Beckett, tout devient possible, et l’amour aussi. Un beau moment de théâtre, à découvrir au Théâtre de Belleville

(c) Lucie Gautrain

Sur la scène, une pièce, pas très grande, on aperçoit l’envers du décor. Un matelas posé par terre, une table, une chaise. Un jerrican pour l’eau, une plaque électrique pour la chauffer. Un réveil, arrêté sur 7h00. Une carte postale, peut-être un Jérôme Bosch. Pas de porte. Un homme est couché, il se lève, en silence. Fait son lit, au carré. Il sourit, brise une miche de pain.

On entend ramper derrière le décor, on voit une jeune femme entrer en soulevant une trappe. « – Bonjour. – Vous désirez ? – J’aimerais vivre ici. – On se connait ? – Aimez-moi. »

Elle s’appelle Rilsieux, il s’appelle André. Elle est en miettes, il était tranquille. Il va s’occuper d’elle, la restaurer. Ils vont s’aimer.

J’ai reçu Les Premiers comme une pièce de Beckett dans laquelle Zazie (celle de Queneau, pas la chanteuse) aurait déboulé pour apporter sa fraicheur et son entrain. C’est une pièce qui prend son temps, qui laisse sa place au silence, qui permet au spectateur de recevoir les répliques, d’aller chercher le regard des acteurs, d’apprécier les mouvements des corps qui dansent.

J’ai été touché par les deux personnages, je me suis attaché à chacun, je les ai vu évoluer, découvrir l’amour comme on découvre un monde inconnu, fascinant et dangereux. Je me suis laissé emporter par le texte, j’ai été séduit par le jeu des deux acteurs, aussi bon l’un que l’autre. La mise en scène, la chorégraphie, le choix d’utiliser un espace limité sur la scène, la lumière. Un ensemble harmonieux au service du texte, pour le bénéfice des spectateurs. C’est bizarre, l’amour.

Baroudeur m’avait accompagné, qui a reçu le texte à sa façon, ses yeux souriaient, son visage pétillait. Son retour : « C’est une pièce super cool. Parfois un peu crade, mais super cool. Ca m’a fait du bien de retourner au théâtre, surtout avec une pièce super bien. Elle est bien pour les adultes et les enfants à partir de 10 ans peuvent la voir aussi ».

Les Premiers est un très beau moment de théâtre, pour ceux qui aiment le théâtre, ils peuvent y aller entre amis, en famille.

Au Théâtre de Belleville jusqu’au 28 septembre
Lundi : 21h15

Texte : Jeanne Lepers
Avec : Kristina Chaumont, Adrien Guiraud
Mise en scène : Jeanne Lepers
Chorégraphe : Julien Gallée-Ferré
Scénographe : Lucie Gautrain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.