Les sœurs Tatin

Les Sœurs Tatin à La Contrescarpe : librement inspirée des Trois Soeurs, sous prétexte de conter l’histoire de la tarte éponyme, un beau spectacle avec un zeste de comédie musicale, dont on sort avec le moral au zénith et l’envie de vivre chevillée au corps.

Sur la scène, un carrelage en damier, un rocking chair, une cuisinière en fonte, de ces modèles massifs qu’on utilisait pour nourrir une collectivité. Voilà une vieille femme qui entre en chancelant, s’assied. Quand on n’a pas une vraie vie, on vit de mirages. C’est Stéphanie Tatin, qui pleure sa soeur Caroline, elle est morte il y a un an. Elle pleure sa sœur, et la fait revivre, à travers ses souvenirs, pour nous.

Avec elles, on revit des moments de leur existence, leurs discussions, leurs amours. Avec elles, on s’interroge sur le sens de la vie, sur les raisons pour lesquelles on court après un amour qui nous fera souffrir, sur l’importance de travailler. On croise leurs amoureux. On ratiocine sur la différence entre souvenir, réminiscence et souvenir. On les voit rêver de Paris, et rester à Lamotte-Beuvron. Cuisiner une tarte pour les concitoyens qu’elles hébergent après un incendie.

Mais surtout on les voit vivre, rire, pleurer, chanter, danser. Parce que si la vie est lourde, il faut vivre, vivre à fond, avant que le temps où les choses s’éclairent ne s’approche.

Après Anna Karénine et Je m’appelle Erick Satie comme tout le monde, Laetitia Gonzalbes s’est (très librement) inspiré des Trois Sœurs de Tchekhov pour créer un spectacle acidulé où le plaisir de vivre prend le pas sur le reste. On y trouve la profondeur de l’âme russe et la légèreté de Demy (un peu de Parapluies, un zeste de cake).

J’ai savouré la pièce, comme on savoure son aliment doudou. Les Sœurs Tatin est une pièce qui fait du bien, qui remonte le moral. Je bougonnerais bien contre les séquences filmées qui cassent le rythme, même là il y a de l’amitié, du plaisir partagé. L’ensemble est acidulé, gai, un vrai bonbon.

J’ai retrouvé avec plaisir Anaïs Yazit, découvert la voix de Roxane Le Texier, apprécié leur plaisir à chanter et danser ensemble les séquences qui emmènent la pièce vers la comédie musicale.

Les Sœurs Tatin se jouent à 19h00, elles vous permettront de passer ensuite une excellente soirée, vous aurez le moral au zénith et l’envie de vivre chevillée au corps.

Et l’histoire de la tarte Tatin ? allez voir la pièce 😉

Au Théâtre de La Contrescarpe à partir du 08/09/2021
Mercredi – jeudi – vendredi : 19h00
Samedi – Dimanche : 18h30

Texte : Anton Tchekhov adapté par Laetitia Gonzalbes
Avec : Roxane Le Texier, Anaïs Yazit
Mise en scène : Laëtitia Gonzalbes

Une réflexion sur “Les sœurs Tatin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.