Terreur

A travers la reconstitution d’un procès, Terreur explore la psychologie et la philosophie qui entrent en oeuvre en matière de décision et de responsabilité. Une bonne idée de sortie pédagogique pour les enseignants de Français, de Philosophie, et les groupes d’étudiants, et plus généralement tout ceux qui se posent des questions face à l’actualité.

(c) ZZIGG

La pièce commence devant le théâtre, le Président du tribunal accueille les spectateurs comme autant de membres du jury qui va avoir à décider de la culpabilité de Claire Koch, pilote de chasse de l’armée allemande, qui a abattu un avion de ligne, détourné par un terroriste islamiste, avec 164 personnes à bord. Le pirate de l’air avait pris le contrôle de l’appareil et menaçait de s’écraser sur le stade de football de Munich, un soir de match Allemagne – Angleterre. Il y avait 70 000 personnes dans le stade. Le commandant Koch avait reçu l’ordre de ne pas tirer. Elle a choisi de désobéir.

Les spectateurs entrent dans la salle, qui reconstitue l’idée d’un tribunal, des meubles métalliques, la salle ne sera jamais dans le noir, et les spectateurs devront jouer leur rôle, décider de la culpabilité du Commandant Koch, ou l’acquitter, sur la base de trois témoignages et deux plaidoiries.

Au delà de l’histoire, et de l’implication du spectateur dans le dénouement, Terreur le confronte à plusieurs grandes questions du domaine de la psychologie, de la philosophie, voire de la politique. J’y ai trouvé la séparation des responsabilités entre celui qui décide, celui qui transmet et celui qui exécute, chacun étant formaté pour jouer son rôle, magistralement illustrée par Costa Gavras par l’expérience de Milgram dans I comme Icare. L’impossibilité d’apporter une réponse sûre à une question hypothétique. Le dilemme du tramway, et ses innombrables évolutions. L’importance de laisser un être humain dans la chaîne de décision quand la morale est en cause. Le déterminisme du choix. L’érosion de la capacité de décider des hommes politiques qui veulent d’abord couvrir leur responsabilité personnelle. Tous ces sujets vous semblent d’actualité ? Ils le sont.

La localisation du texte mériterait d’être repeignée. Un pilote a une licence (et une qualification), pas un permis. On parle du dilemme du tramway, et pas du cas de l’aiguillage. Il reste intéressant de voir comment The Greater Good se rend en français par Le Moindre Mal, déjà dans les mots on retrouve l’orientation de la préoccupation morale.

Terreur a focalisé mon attention. La pièce invite à écouter, analyser. J’ai écouté, analysé, le droit, la technique, la morale. Me suis posé des questions, sans doute trop (à 52 minutes de vol de Munich, un A 320 est-il déjà dans l’espace aérien allemand ? si c’est au droit de déterminer la culpabilité du Commandant Kock, n’est-ce pas à la morale de déterminer son quantum de peine ? à quelle distance tire-t-on un Sidewinder ?), c’est l’inconvénient quand on veut que j’analyse au lieu de me laisser embarquer… j’analyse. Ma décision finale s’est appuyée sur le droit plus que sur la morale.

Bigrement bien servie par une troupe homogène dont chacun maîtrise son morceau de bravoure, Terreur s’adresse à tous ceux qui apprécient de se poser des questions ou qui ont un regard critique sur l’actualité, et sera le bon support pour une sortie pédagogique, dès la fin du collège, au lycée, en groupe d’étudiants.

Par la compagnie Hercub, en tournée :
Festival d’Avignon 2021 : du 07/07 au 29/07, Théâtre 11, 20h05 – relache les12,19,26
Septembre 2021 : Théâtre de Belleville
Janvier 2022 : La Rue Les Arts (Villecrenes 94), Espace Sorano (Vincennes, 94)

Texte : Ferdinand Von Schirach
Mise en scène : Michel Burstin, Bruno Rochette, Sylvie Rolland
Avec : Michel Burstin, Frédéric Jeannot, Céline Martin-Sisteron, Bruno Rochette, Sylvie Rolland, Johanne Thibaut
Scénographie & décor : Thierry Grand

2 réflexions sur “Terreur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.