Pierre Richard – Petit éloge de la nuit

Pierre Richard offre un moment de douceur, un rêve tendre. Un cadeau rare à savourer sans modération.

PierreRichard-(c)-Cosimo-Mirco-Maglioca

Pierre Richard distrait, maladroit, élastique ? C’est la facette de lui même qu’il avait montrée à l’Olympia pour ses 80 ans. À 84 ans, Pierre Richard vient sur la scène de La Scala montrer sa facette tendre, douce, émouvante. Toujours rêveur.

Sur un cheminement noir, devant un immense écran, il parle de la nuit. Techniquement c’est un beau spectacle, les séquences vidéo sont travaillées, la musique est belle, la lumière douce, la diction limpide. Mais techniquement… on s’en fout, parce que la technique est au service de l’émotion, et de l’émotion, dans cet éloge de la nuit, il y en a.

Ingrid Astier a tressé un texte, on ne sait ce qu’elle a écrit, ce dont elle s’est inspiré, il ne s’agit pas de faire montre d’érudition, seulement de sa capacité à se laisser embarquer par l’émotion, et de l’émotion, dans cet éloge de la nuit, il y en a.

J’ai souri, j’ai été ému, j’ai eu les yeux humides, toujours en douceur, sans excès. Pierre Richard m’a pris, emmené. Avec lui j’ai regardé les étoiles dans le ciel, une rivière couler. A son côté, j’ai marché sur un chemin, lutté contre l’insomnie, retrouvé mon doudou. Peut-on passer un meilleur moment que de rêver sous les étoiles, un cigare dans une main, une coupe de champagne dans l’autre, le rêve est l’aquarium de la nuit, le champagne est à la nuit ce que l’eau bénite est à la messe.

Le Petit Eloge de la Nuit est un bonbon, un bonbon doux, une chanson douce, de ces moments dont on voudrait qu’ils durent, dont on sort en étant centré, en allant bien.

Un regret ? oui, j’en ai un, que la première lueur du jour ne se soit pas découpée à l’horizon quand je suis sorti. Tout le reste était un rêve. Un beau rêve. Un rêve tendre et doux.

Une pièce rare, où le « comment c’est bien » s’efface pour laisser la place au « comment ça vous fait du bien ».

A La Scala Paris jusqu’au 30 juin 2019
Du mardi au samedi : 21h00 – dimanche : 17h00

d’après le texte d’Ingrid Astier
ainsi que des œuvres de Robert Desnos, Milan Kundera, Henri Michaux, Pablo Neruda (traduction Claude Couffon) © éditions Gallimard ; Jules Barbey d’Aurevilly, Charles Baudelaire, Guy de Maupassant et Edgar Allan Poe
adaptation libre et mise en scène : Gérald Garutti
avec : Pierre Richard

Une réflexion sur “Pierre Richard – Petit éloge de la nuit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.